Ostrinia nubilalis, la Pyrale du maïs

Ostrinia nubilalis – Vouillé (79) © Gilles Carcassès

Attiré la nuit par la lumière, ce Crambidae s’est posé sur la jolie nappe de la table en terrasse. Les motifs sur ses ailes me permettent de reconnaître Ostrinia nubilalis, connue des agriculteurs sous le nom de pyrale du maïs. Ses chenilles perforent les tiges et affaiblissent la plante, provoquant des chutes de rendement. Il s’attaque au maïs et aussi au sorgho. L’INRAE cite aussi comme plantes hôtes possibles le houblon, le framboisier, le glaïeul, le poivron, le haricot, la tomate et la pomme de terre.

Les spécialistes estiment qu’il existe en fait deux espèces d’Ostrinia très proches et quasiment impossibles à distinguer à vue. L’une d’elle serait assez ubiquiste et l’autre plus friande de maïs.

On peut réguler les attaques de la pyrale du maïs par la lutte biologique en utilisant des trichogrammes, micro-hyménoptères qui parasitent les pontes du papillon.

Retrouvez d’autres Crambidae :

Cynaeda dentalis

Mecyna asinalis

Nymphula nitidula

Sources :

Ostrinia nubilalis, par e-phytia

Ostrinia nubilalis, par Lépi’Net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s